Tribune septembre 2016

Restons unis !

Cet été la France a de nouveau été la cible d’attentats terroristes effroyables. Ces terroristes cherchent à installer la peur et la division au cœur de notre Nation.
Les musulmans sont les premières victimes de ces obscurantistes (Kaboul, Istanbul, Bagdad, Quetta…). Ne pas céder aux amalgames est un devoir et constituera une réelle victoire face à l’ennemi qui voudrait déclencher une « guerre » entre l’Occident et l’Islam !

Aucun gouvernement n’a autant fait pour lutter contre le terrorisme : 9.000 postes de policiers et gendarmes recréés, augmentation des crédits de fonctionnement des forces de sécurité intérieure, réforme des services de renseignement, adoption de 3 lois antiterroristes et d’une loi renseignement, lancement en avril 2014 d’un plan de lutte contre les filières djihadistes, annonce en mai de 80 mesures pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme.
Depuis 2012, 80 mesures d’expulsion ont été prononcées à l’encontre d’imams radicaux et 10 mosquées ou salles de prières radicalisées ont été fermées. En 3 ans, 16 attentats ont été déjoués et depuis janvier 160 individus en lien avec des activités terroristes arrêtés.

Mais lutter contre le terrorisme nécessite courage, constance et volonté car cette guerre, que nous gagnerons, est infiniment complexe. Nous devons défendre les valeurs de notre démocratie sans renoncer à aucune. Il nous appartient de les faire vivre haut et fort en faisant bloc dans l’unité !

Bonne rentrée et rendez-vous le 11 septembre au Forum des Associations !

Anne-Laure MONDON   –   Jean-Cyril LE GOFF, Conseiller territorial GPSO
Valérie MATHEY            –   Gabriel ATTAL

eluscm@ps-vanves.com / 07 85 14 59 79   – www.ps-vanves.com

≡ Télécharger le texte au format Pdf ≡

 

Ancien conservatoire : est-ce raisonnable ?

Intervention groupe socialiste au CM du 28 juin 2016 :
Consultation préalable à la cession de biens immobiliers sis à Vanves,  26-30 rue Mary Besseyre et 1 avenue Guy Môcquet – Désignation du lauréat.

Lors du Conseil municipal du 30 septembre les élus du groupe socialiste s’étaient abstenus concernant la conclusion de ce contrat avec la Société Publique Locale SEINE OUEST AMENAGEMENT pour une mission d’assistance auprès de la commune pour la consultation préalable à la cession de biens immobiliers sis 1 avenue Guy Môcquet et 26-30 rue Mary Besseyre à Vanves.

Nous remercions Seine Ouest Aménagement ainsi que les services de l’Urbanisme de Vanves pour cette consultation et ce rendu.
Nous étions réservés sur ce projet et le restons pour des raisons qui ont trait à sa nature mais aussi aux conséquences pour l’équilibre et le cadre de vie de ce quartier.

Concernant sa destination :
Nous nous situons en dehors des secteurs définis par le PLU au sein desquels une proportion minimum de logements aidés doit être réalisée conformément aux règles d’urbanisme en vigueur. Il est donc normal, sur le papier, que ce projet ne concerne que de l’habitat privatif. Mais à défaut de pouvoir réaliser un programme de logements mixte, prendre en compte les tensions sur le marché immobilier et la nécessité de pouvoir offrir des logements intermédiaires aux Vanvéens nous paraissait souhaitable. C’est un point sur lequel nous sommes plusieurs fois intervenus.
Avec un prix de vente de 7.600€ du m², cela signifie qu’un F2 coûtera au minimum 305.000€ !

Concernant son dimensionnement :
Lors de l’étude de la délibération en septembre, nous avions évoqué en commission une construction en R + 3, ce qui dans cette zone était déjà beaucoup compte-tenu de l’environnement immédiat, mais vous aviez indiqué en Conseil municipal que cela serait davantage du R + 4…

Nous ne sommes pas contre les projets immobiliers, nécessaires pour le bon développement de notre commune, mais de telles constructions s’intègrent plus facilement dans certaines zones que dans d’autres. Or compte-tenu des habitations pavillonnaires jouxtant cette parcelle et des pavillons situés en face de l’autre côté de l’avenue Guy Môcquet, une telle construction parait démesurée et risque de dénaturée cette zone.
On aurait d’ailleurs pu penser que la Commune souhaitait conserver le caractère pavillonnaire ou d’habitat de faible densité autour de l’avenue Guy Môcquet puisque cette zone fait partie de la zone UB du PLU c’est-à-dire de « Tissu urbain continu mixte », les parcelles considérées comme devant intégrer 25% de logements sociaux minimum pour toute construction de plus de 1500 m²  sont situées en face côté mairie (intégrant même la mairie), rue Mary Besseyre au niveau de la Poste et rue René Sahors, hors zone pavillonnaire et font partie de la Zone UAb du PLU c’est-à-dire comme étant « Axes structurants et pôle de centralité ».

Notre crainte s’est amplifiée lorsque nous avons appris que la parcelle du 22 rue Mary Besseyre avait été vendue, par un particulier, à un promoteur immobilier. Nulle doute que celui-ci construira au maximum de ce que notre PLU permet, densifiant et faisant disparaître le caractère vert et arboré de ce quartier.
Mais, nous direz-vous, vous n’êtes pas responsable de la vente par un particulier de son bien, certes, mais vous êtes responsable de ce qui ce qui se fera sur la parcelle que la Ville vend.

Concernant ses impacts :
Aux craintes, justifiées, de riverains sur les conséquences d’un tel chantier sur leurs propriétés s’ajoutent celles liées aux impacts une fois la construction achevée. Impacts sur le stationnement, sur le dimensionnement de la voirie. Impacts également sur les propriétés adjacentes, en termes d’ensoleillement, de luminosité, de valeurs de leur bien. Ces ilots de verdure participent du caractère « Village » de notre Ville, particulièrement appréciable dans ce secteur de la Ville. Nous ne pouvons pas empêcher les immeubles de se construire dans Vanves à la place, de plus en plus souvent ces derniers temps il est vrai, de maisons individuelles mais encore une fois dans certains secteurs de la Ville les impacts sont moindres et de telles constructions se « marieront » davantage avec le tissu urbain environnant et les axes de circulation les desservant.

Monsieur le Maire, nous vous avons suivi sur plusieurs projets immobiliers mais aujourd’hui nous nous interrogeons sur le devenir de l’avenue Guy Môcquet et de son environnement… Cet axe est aujourd’hui relativement apaisé et est la liaison symbolique entre la Mairie et notre Monuments aux Morts, deux lieux chargés d’Histoire pour notre Commune.
Nous continuons à penser que la Ville aurait pu profiter de cet espace pour réaliser un projet novateur et à destination de tous les Vanvéens. Nous sommes conscients que la Ville a besoin de récupérer de l’argent, nous avons évoqué brièvement ce point lors du vote du Compte administratif en début de Conseil, mais selon nous pas à n’importe quel prix, si nous pouvons oser nous exprimer ainsi… Les besoins existent, les idées aussi et nous ne sommes pas idéalistes ou inconscients en pensant que cette parcelle aurait été l’occasion de réaliser un beau projet, participatif, tel qu’une médiathèque, une maison des associations ou autre… pour peu que l’on y réfléchisse ensemble…

Télécharger le texte de l’intervention

Tribune juillet-aout 2016

La France va mieux qu’elle ne le pense elle-même

L’actualité médiatique laisse peu de place aux bonnes nouvelles, c’est une réalité désormais bien connue. Pourtant, les récentes nouvelles économiques donnent matière à se réjouir. Le chômage poursuit sa baisse : depuis le début de l’année, il a baissé de 1,9%. Pourquoi ? Parce que l’activité économique redémarre : la croissance au 1er trimestre a été revue à la hausse, 40 400 nouveaux emplois salariés marchands ont été créés, la production industrielle a rebondi de 1,2%, le nombre de défaillances d’entreprises a reculé de 4,1%.

Ces bons résultats sont le fruit d’une politique économique volontariste qui vient soutenir l’activité. Grâce à l’action du Gouvernement, le coût du travail en France est désormais le même qu’en Allemagne, les entreprises sont incitées à investir et à recruter, par des dispositifs innovants qui fonctionnent comme la prime à l’embauche dans les PME.

Notre pays est écouté, respecté, admiré à l’international. Paris est devenue la capitale des start-ups. Il ne se passe pas 1 mois sans qu’une première mondiale soit réalisée dans nos hôpitaux. La France vient de décrocher des contrats de constructions navales de plusieurs milliards d’euros. Oui, la France va mieux qu’elle ne le pense elle-même. Oui, les Français peuvent avoir confiance en l’avenir.

Nous vous souhaitons un très bel été malgré la décision du Maire de supprimer, pour la 2ème année consécutive, le feu d’artifice du 13 juillet habituellement tiré depuis le Parc Pic.

Anne-Laure MONDON   –   Jean-Cyril LE GOFF, Conseiller territorial GPSO
Valérie MATHEY            –   Gabriel ATTAL

eluscm@ps-vanves.com / 07 85 14 59 79   – www.ps-vanves.com

Ξ Télécharger le texte de la tribune au format Pdf Ξ

Tribune juin 2016 – on ne vous dit pas tout

On ne vous dit pas tout !

Lors du Conseil municipal de mars le maire et sa majorité ont voté une hausse de 3% des taux d’imposition  communaux. Si Vanves se trouvait effectivement dans une situation financière délicate celle-ci ne résultait pas des actions du gouvernement mais bel et bien des choix qui ont été ceux du maire depuis plusieurs années.
Rappelons 2 chiffres. Depuis 2013 la DGF, dotation versée à Vanves par l’Etat a diminué de 1,8 millions d’€ et l’encours de la dette vanvéenne a augmenté de 7,2 millions d’€.

La hausse des 3% de la fiscalité était en réalité motivée par le niveau de la dette de notre commune, dont la capacité de désendettement a atteint les 12 ans début 2016 et non par la baisse de la DGF et autres dépenses imposées aux communes par l’Etat, comme le maire voudrait le faire croire !
5 semaines après ce vote, Vanves a reçu les 16 millions d’€ de la vente des terrains Briand, ce qui permettra de désendetter considérablement la Ville. Les 700 000 € de recettes qu’engendreront la hausse de 3% n’étaient donc pas nécessaires.

Ce qui est en revanche nécessaire à nos yeux c’est de revoir en profondeur certaines politiques et priorités et d’arrêter cette démagogie. La politique gouvernementale ne permettrait pas à la Ville d’offrir un feu d’artifice aux Vanvéens (25 000 €) mais la Ville a pourtant les moyens de budgéter 153 000 € pour la réfection de 2 courts de tennis cette année. Cherchez l’erreur…

Pour lire notre intervention en Conseil municipal et consulter nos propositions, rdv sur www.ps-vanves.com.

Anne-Laure MONDON  –  Jean-Cyril LE GOFF, Conseiller GPSO  –  Valérie MATHEY –  Gabriel ATTAL
eluscm@ps-vanves.com / 07.85.14.59.79

Ξ pour télécharger le texte de la tribune  en pdf Ξ